Abdoun Fashion Atrium, Amman (Jordanie)

 

Le centre commercial Abdoun Fashion Atrium a pour volonté de célébrer l’union de l’architecture et de la mode, en jouant sur la fluidité, le dynamisme mais également l’originalité.

 

Nom du projet :
Abdoun Fashion Atrium, 

Lieu :
Amman (Jordanie)

Architecte :
Symbiosis Designs Ltd. Khalid Nahhas
 

Installateur :
Petra Aluminum Company Ltd.

Technique :
Cassettes Composite VMZINC

Aspect de surface :
QUARTZ-ZINC®

 

Dans un Moyen-Orient en ébullition, la stabilité de la Jordanie s’accompagne d’une relative  rospérité économique, qui justifie le développement de nouveaux centres commerciaux, tel l’Abdoun Fashion  trium. Les ambitions du lieu sont grandes ! Plus qu’une série de boutiques, le promoteur entend créer un ensemble avant-gardiste à la hauteur des produits vendus par les maisons de haute  outure. Le  programme, proposé par l’architecte Khalid Nahhas, se répartit en deux blocs jouant délibérément l’opposition. Le premier, baptisé « le Flamboyant », est opaque, massif, irrégulier et audacieux avec son spectaculaire porte-à-faux. Le second, sous la forme d’un prisme, stable et solidement ancré dans le sol, lui sert de contrepoint et mérite son appellation de « Socle ».

 

Le théâtre de cette confrontation est un quartier résidentiel de la capitale. L’antagonisme se déploie  subtilement dans une parcelle à la réglementation urbaine forte. L’alignement du « Socle » et du « Flamboyant », sur la longueur du terrain, laisse pénétrer la vue en profondeur, ménageant des percées sur le paysage lointain. Des retraits imposés en fond de parcelle et sur rue, pour conserver une distance légale avec les voisins, permettent la création de deux placettes, qui  urplombent un troisième espace en creux venant s’insérer entre les bâtiments.C’est le point d’entrée du centre, les usagers y accèdent en descendant un escalier monumental ou un escalator. Les  ifférences de niveaux, l’installation de passerelles, d’emmarchements et de vides génèrent une diversité de parcours insoupçonnables depuis la rue.

 

Le « Flamboyant » porte bien son nom. Les ouvertures irrégulières, effilées, semblent taillées dans une masse minérale entièrement faite de zinc, rigide comme une coque ou un bouclier. La disposition aléatoire des percements efface toute référence à l’ordre constructif, estompant les notions de pesanteur au profit de la fluidité et de la légèreté. Cette qualité a été décisive dans le choix du matériau d’enveloppe. Les architectes le souhaitaient léger et réactif aux aléas du climat. Ils voulaient également un matériau naturel. Ce sont finalement des panneaux de zinc composite perforé qui ont été employés dans un système sophistiqué de double peau permettant de filtrer la lumière intérieure tout en ouvrant vers l'extérieur. Les découpes des panneaux créent un effet de voile et contribuent à la ventilation, au contrôle de l’éclairage et des vues, tout en répondant à la volonté de minimiser les quantités de matière employées grâce à l’intelligence.