Centre culturel Impluvium, Reinosa (Espagne)

 

En 1882, à l’image de beaucoup de villes espagnoles, Reinosa s’est dotée d’un marché central. Ce bâtiment, en métal, bois et pierre symbolisait alors le renouveau de cette ville Cantabrique. Sa rénovation en 1980 souleva de nombreuses controverses et n’empêcha
pas son déclin. 

 

Nom du projet :
Centre culturel IMPLUVIUM

Lieu :
Reinosa (Espagne) 

Architectes :
RAW / deAbajoGarcía

Entreprise :
Industrias Rogo

Technique :
Joint Debout VMZINC

Aspect de surface :
QUARTZ-ZINC®

 

La mairie cherchait de nouveaux usages culturels pour animer l’équipement déserté par ses
commerçants. Sa destruction lors d’un incendie en 2012 aura été l’occasion parfaite d’une modernisation radicale. Un concours international a été lancé pour lequel 329 projets furent présentés. La proposition du cabinet deAbajoGarcía, composé par les architectes Begoña de Abajo Castrillo et Carlos García Fernández, a été finalement retenue.

 

Ce projet vise à revisiter l’architecture traditionnelle d’un point de vue contemporain et à tirer parti des possibilités offertes par les nouvelles techniques constructives. En ce sens, le projet prévoit un bâtiment conçu comme une place couverte et adaptée.

Sur l'espace vacant laissé par l'ancien marché, on procède à la démolition des vestiges et on érige un nouveau bâtiment à partir d'une structure fabriquée essentiellement en bois, avec une surface bâtie de 1 500 m2. Les lames verticales couvrant ses parois constituent une jalousie moderne, cachant et dévoilant l'intériorité de l’ouvrage qui abrite un patio central autour duquel vont s'articuler les activités du centre. Une partie de la structure de l'entresol repose sur une sériede boîtes opaques en béton qui accueillent les locaux techniques et de service. Le large éventail de situations spatiales disponibles confère une grande fl exibilité en termes d'usages pour le bâtiment.

Le patio est une véritable place dans la place, un îlot de lumière jouant un rôle d’appel depuis la rue. C’est ici que sont recueillies les eaux de toitures à joints debout dépourvues de chéneaux. Les quatre pentes convergeant vers le patio ont donné son nom à l’installation, Impluvium, soit le bassin qui occupait les cours des maisons romaines.

À Reinosa, une architecture à l’allure miesienne (*) s’inspire d’une demeure antique par le biais d'un mariage subtil et heureux des matériaux et des techniques les plus récents.

(*) Faisant référence à l’architecture épurée de Mies Van der Rohe.