Projet LC & ESSP de l’Université de Victoria, Melbourne (Australie)

 

« Ce campus universitaire est comme une petite ville peuplée d’étudiants. Le nouveau bâtiment redéfinit la limite de cette “ville” telles les murailles d’une cité romaine », explique John Wardle, architecte et concepteur de ce nouvel espace pédagogique de l’Institut d’éducation physique
et sportive de l’Université de Victoria.

 

Nom du projet :
Projet LC & ESSP (services communs de l’université et institut d’éducation physique
et sportive) de l’Université de Victoria

Lieu :
Melbourne (Australie)

Architecte :
John Wardle Architects

Technique :
Profil agrafé VMZINC®

Aspects de surface :
QUARTZ-ZINC®,
ANTHRA-ZINC®,
PIGMENTO® bleu cendre, PIGMENTO® rouge
terre,
PIGMENTO® vert lichen

 

L’architecture du bâtiment se voulait à la mesure de l’ambition de l’université de faire de son Institut d’éducation physique et sportive (ESSP) un établissement de renommée mondiale pour les sciences du sport et la biomécanique. Les fonctions du bâtiment ont été définies au fil d’un processus de consultation approfondi. Résultat : ce dernier bénéficie d’une forme linéaire, allongée vers le nord, orientée de façon que bureaux et salles de cours captent passivement la chaleur du soleil. Pour éviter les surchauffes, sources d’inconfort, la façade a été dotée d’un habillage en zinc. « Lequel forme un système de pare-soleil intégré. Les motifs des façades renvoient aux études du temps et du mouvement, aux activités sportives et à l’histoire locale ». Au nord, les façades sont munies de panneaux colorés en zinc et en acier qui réfléchissent la lumière et changent de couleur en fonction de la position du soleil.

 

 

FOCUS TECHNIQUE

La façade comprend, pour chaque étage, deux écrans pare-soleil séparés en panneaux de zinc pliés, des fenêtres à imposte ouvertes par des vérins pour compléter la climatisation du bâtiment et des doubles vitrages ultratransparents à hautes performances.

 

 

 

NORMES ENVIRONNEMENTALES

Outre la spécificité de la façade solaire passive, le bâtiment a été pensé selon « une approche intégrée ». Ainsi, le dénivelé du site a été utilisé pour créer un labyrinthe thermique. Les espaces vides font office de cheminées thermiques, favorisant la ventilation naturelle parmi les bureaux. L’objectif est de limiter le recours à la climatisation à certaines périodes de l’année.