Eglise Sesto San Giovanni, Milan (Italie)

 

L’église de la résurrection du Christ fut fondée dans les années 60 par des prêtres-ouvriers. Sesto San Giovanni, une commune du nord de Milan, était alors un des hauts lieux du « miracle italien » de l’après guerre, boom économique porté par l’industrie lourde. En 2008, la restructuration complète du hangar industriel qui accueillait les fidèles a été confiée à l’agence Cino Zucchi. L’architecte souhaitait éviter les travers d’une architecture trop expressive ou trop déclamatoire. 

 

Nom du projet : 
Eglise Sesto San Giovanni

Lieu :
Milan (Italie)

Architectes :
Cino Zucchi

Technique :
Joint Debout VMZINC®

Aspects de surface :
QUARTZ-ZINC®,
ANTHRA-ZINC®

 

Le bâtiment est construit sur une base compacte, juxtaposition de trois parallélépipèdes contenant la nef, les bureaux de la prêtrise, et le portail d’entrée, dont le volume a été creusé pour recréer une placette en continuité avec la rue. Il s’agit ici d’une tentative contemporaine de transposition d’un dispositif baroque que l’on peut observer sur la cathédrale de Vigevano, une petite ville de la province voisine de Pavie. Ici, le creux termine un parvis sur lequel les paroissiens se rassemblent en plein air.
 


La façade est recouverte de quatre matériaux différents, disposés selon un motif rectangulaire de largeur aléatoire fractionnant des plans simples. En bandes verticales alternent le verre, la pierre de Trani gris clair, la pietra serena grise, et du zinc prépatiné. La succession des matériaux introduit des différences de textures, de réflexion de la lumière. Le zinc QUARTZ-ZINC® a été mis en oeuvre sous forme de cassettes, ce qui a permis d’obtenir une surface continue, très plane, mettant sur le même fil des éléments transparents et opaques. On le retrouve également sur tous les pans de toiture, sous forme de revêtement à joint debout traçant des surfaces claires et lisibles. 

 

 

L’ensemble traduit une volonté de développer une architecture culturelle contemporaine sans tomber dans les travers de l’exhibitionnisme structurel ou le symbolisme figuratif.