Vie dans le temps

 

L’histoire de VMZINC, c’est celle d’une tradition qui remonte à plus de 170 ans. Une histoire qui traverse les siècles et renvoie l’image d’un métal noble , durable et robuste doté d’une exceptionnelle durabilité et d’une très grande malléabilité.

Résistance à la corrosion

Le temps n’a pas d’emprise sur le zinc qui est naturellement résistant à la corrosion. Il se protège en développant une couche naturelle appelée patine (d’un ton gris clair) qui se forme entre 6 mois et deux ans après la pose selon le climat, l’exposition du site et l’agressivité de l’atmosphère. Cette couche protectrice lui confère sa grande longévité : de 80 à plus de 100 ans selon le type d’atmosphère.

Patine auto-protectrice

La présence de dioxyde de carbone (CO2), en atmosphère naturelle renouvelée et en présence d’eau (H20), provoque cette réaction chimique en surface du métal. Elle est constituée de deux parties :

  • Une première couche très dense, en contact avec le zinc, non soluble dans l’eau et formée de cristaux très serrés, constituée de carbonate basique de zinc, qui protège le zinc en freinant les échanges entre le zinc et l’oxygène de l’air.

  • Une seconde couche d’épaisseur très variable, beaucoup moins adhérente et très poreuse, constituée d’oxyde ou d’hydroxyde de zinc. Elle joue un rôle moins important, mais néanmoins utile, car elle permet de neutraliser l’acidité des pluies et des effluents qui viennent ruisseler sur le zinc.

Entretien

En plus de son long cycle de vie, le zinc ne nécessite aucun entretien particulier. En fait, le zinc continue de développer une couche protectrice tout au long de sa vie, ce qui corrige les imperfections ou griffures.