Dessins et Peintures de jeunesse de Zaha Hadid

L’architecte irako-britannique Zaha Hadid, décédée le 31 mars 2016, était aussi et avant tout une immense artiste. C’est ce que révèle la magnifique exposition qui s’est terminée dimanche dernier à la Serpentine Sacker Gallery à Londres, intitulée « Dessins et peintures de jeunesse ».

Cette manifestation avait été conçue avec elle avant sa disparition. On a pu y découvrir des peintures sur toile de grands formats, des dessins sur papier ou issus de carnets personnels de croquis.

Ces travaux de jeunesse ont été réalisés entre les années 1970 (Zaha Hadid était alors étudiante à la AA School) et le début des années 1990, soit trois ans avant sa première réalisation significative, la caserne de pompiers Vitra à Weil am Rhein en Allemagne.

Ce sont des œuvres d’avant la gloire qui démontrent sa maîtrise technique et l’importance qu’elle accordait au dessin pour anticiper la conception architecturale. Bon nombre des œuvres présentées dans cette exposition font référence au futurisme italien et au courant constructiviste russe des années post-révolutionnaires.

J’ai été frappé par quelques toiles dont cette calligraphique « Orange Explosion on White » qui évoque pour moi directement le peintre-architecte Georges Mathieu, spectaculaire représentant du courant moderne de l’Abstraction Lyrique que je continue à regarder avec tendresse et admiration, en particulier parce qu’il a expérimenté la création en public et en direct, à travers de mémorables happenings picturaux !

Au-delà de son sens aigu des couleurs, on perçoit dans les toiles de Zaha Hadid toute l’énergie contenue et l’approche expérimentale qu’elle reportera dans ses réalisations architecturales. Ses aplats et ses dégradés, ses lignes acérées et sa calligraphie éclatés, distordus ou fluides et aériens révèlent déjà son désir de composition en mouvement, à la conquête de l'espace.

Je ne cache pas que mon point de vue sur cette grande artiste, Prix Pritzker 2004 (le Nobel de l’architecture) - que j’ai eu tendance à trouver un peu répétitive, enfermée dans un style reconnaissable mais pas toujours en phase avec les lieux - a évolué très positivement depuis sa mort.

Cette exposition surprenante et très éclairante sur les fondements de sa création achève de la rendre encore plus attachante.

Il reste à espérer que cette exposition puisse prochainement venir en France

 

Plus d’informations sur les peintures présentées :
1) Orange Explosion on White, Multi-coloured on White, More black explosion, Orange Explosion on White,1992, 87 x 243,5 cm. Peinture présentée dans le cadre de l'exposition “Vision pour Madrid”, célébrant la capitale européenne de la culture, en 1992.
© Zaha Hadid Foundation- 2016 Luke Hayes

Roger Baltus
Ingénieur - Architecte
Directeur Communication de VMZINC

 

  Chronique de Roger Baltus