Creuser ou dilater un bâtiment existant !

L’automne 2016 annonce le retour du concours d’architecture CAMPUS ARCHIZINC. Cette 5ème session officiellement lancée le 1er octobre dernier à Paris, confirme à la fois son orientation environnementale et son ambition architecturale : susciter l’intérêt des étudiants en architecture pour la problématique générale de la densification urbaine et en particulier aux réponses en matière de surélévation (édition précédente) et de requalification (cette édition)

Cet événement, organisé par VMZINC se déroule tous les deux ans. Les projets 2016-2017 seront sera évalués en avril prochain et les résultats dévoilés en juin 2017 dans un lieu prestigieux de la capitale française.

La surélévation favorise l’intégration et la revalorisation urbaine

La précédente édition (2015-2016), consacrée à la surélévation (c’est-à-dire la rehausse par des structures légères de bâtiments existants) a récompensé 4 projets très originaux concernant des différents types de bâtiments porteurs, de la maison individuelle au bâtiment public.

Lors des délibérations, la forte proportion de projets de surélévation concernant de petits immeubles collectifs des années 50 à 70 avait retenu notre intérêt. A juste titre, beaucoup de candidats avaient considéré leur surélévation dans une perspective d’amélioration des performances thermiques. Mais aussi, et avant tout, de meilleure intégration urbaine et de revaloriser de leur bâtiment aux yeux des riverains et des habitants

Dans l’édition 2016-2017 du CAMPUS ARCHIZINC, nous avons souhaité revenir sur cette typologie de bâtiments collectifs des années 50 à 70 car elle présente un certain intérêt. Ces constructions en béton sont en général assez solides et supportent très bien, un ou plusieurs niveaux de surélévation. Ces programmes ont été développés partout en Europe et offrent un vaste choix de situations et de configurations. Enfin ces logements collectifs, s’ils ont déjà connus des réhabilitations qui touchaient à leur enveloppe en se contentant souvent de simples remises en état ou d’un renforcement de l’isolation par l’extérieur, font maintenant l’objet de réflexions plus profondes qui concernent leur adaptation à l’époque.

Requalification : bien plus qu’une surélévation !

Ces différentes bonnes raisons ont fait de ces immeubles collectifs le cœur du programme de cette nouvelle édition 2016-17 du CAMPUS ARCHIZINC dont nous avons voulu aussi enrichir le contenu en abordant le thème de la requalification qui va au-delà de la surélévation.

Qu’est-ce que la requalification ? Pour simplifier, on dira que c’est une manière de repenser les fonctionnalités du bâtiment en ajoutant et/ou en réallouant, pour l’ensemble de l’immeuble, des espaces que ce soit

  • par élargissement (on travaille l’épaisseur de l’enveloppe ou on ajoute des volumes latéralement)
  • par évidement (on creuse le volume existant pour libérer des espaces communs ou pour intégrer des terrasses et autres espaces végétalisés)
  • par surélévation (on ajoute des volumes ou des espaces communs au-dessus)

C’est donc une manière utile de sortir du cadre des réhabilitations habituelles purement techniques. Des exemples récents (la London water tower, la Porter House à New York, la Tour du Bois le prêtre à Paris) ont montré la pertinence de cette démarche quand elle est pensée pour et avec les habitants.

Un concours pour les étudiants, les free-lance, seul ou en équipe !

Dernier point à vous préciser : le concours CAMPUS ARCHIZINC est accessible à tous les étudiants , individuellement ou en équipe, inscrits dans une école d’architecture, que ce soit dans le contexte d’un cours encadré par un professeur qui utilise le concours et son thème comme support pédagogique ou dans une démarche indépendante.

Vous trouverez ci-dessous tous les détails du programme, les modalités d’inscription ainsi que les liens pour visionner les reportages de l’édition précédente avec, notamment, les interviews des lauréats.

http://www.campus-archizinc.com/en

Je profite de ce Post pour lancer un appel aux écoles d’architecture du Nord de l’Europe que nous aimerions voir participer plus nombreuses à ce concours !

Intensément zinc !

  Chronique de Roger Baltus