Rénovation participative : un vent frais sur l’urbanisme !

 

Rénovation participative : un vent frais sur l’urbanisme !
22/02/2016

En 2016, je vais régulièrement vous parler des éco-quartiers. J’ai décidé de démarrer cette thématique avec un coup de cœur : la formidable rénovation du quartier populaire de Granby Street, à Liverpool en Angleterre, par Assemble, un collectif de (très) jeunes architectes anglais composé de 18 architectes et designers.

Il ne s’agit pas, dans cet exemple remarquable de rénovation participative, de vous détailler la performance environnementale des matériaux ou l’implantation optimale des bâtiments. Je vais vous relater la démarche de ce collectif anglais qui décline ses actions originales dans le domaine de la réhabilitation de quartiers entiers au bénéfice des habitants.

Le « slow food » de l’urbanisme !

A Granby - zone vouée à la démolition puis laissée à l’abandon pendant de nombreuses années - non contents d’aider les habitants à réinvestir et à rebâtir à moindre coût leurs anciennes maisons ouvrières et leurs espaces communs, ces architectes ont développé une nouvelle dynamique participative de production locale d’objets de décoration et d’ameublement.

Des artisans, des artistes et les habitants du quartier utilisent des matériaux locaux récupérés dans des maisons désaffectées de style victorien.

A partir de briques, d’ardoises, de carreaux de bois, de céramique, de ciment, de tissu, ils fabriquent dans un atelier implanté sur le site, des cheminées, des serre-livres, des jardinières, des lampes, des trépieds, des tables, des abat-jour.

«Tous les produits sont fabriqués en utilisant des procédés qui embrassent le hasard et l'improvisation de sorte que chacun est unique », a déclaré le collectif.

L'atelier ne produit que des articles qui ont été précommandés (sur place à la boutique ou sur le site Internet - www.granbyworkshop.co.uk) et assure un revenu garanti à l'entreprise en aidant ainsi à son lancement. Tous les revenus sont réinvestis afin de soutenir des projets de reconstruction dans le quartier et d’initier d’autres projets créatifs impliquant les jeunes de Granby dans de nouveaux ateliers.

Ces jeunes architectes (moyenne d’âge entre 26 ans et 29 ans) ont ainsi amorcé une démarche originale qui est à l’urbanisme académique ce que le « slow food » est à l’industrie alimentaire.

Assemble obtient le Prix Turner : une première pour un collectif !

Le collectif Assemble a reçu en décembre 2015 le prestigieux prix Turner organisé par la Tate. Cette distinction récompense habituellement un artiste indépendant de moins de 50 ans. Pour la première fois, les organisateurs ont bouleversées les règles d’attribution, séduits par l’ambition politique et écologique des jeunes architectes et designers qui proposent un modèle alternatif d’organisation. « Ils sont les héritiers d’une longue tradition de collectifs artistiques et d’initiatives qui expérimentent dans les domaines de l’art, du design et de l’architecture » ont indiqué les membres du jury.

Le Prix Turner permet surtout de braquer les projecteurs sur de nouvelles manières de rénover la ville, de repenser l’espace urbain, notamment dans le contexte européen où l’on essaye de repenser les habitations, les déplacements et les relations sociales. Elle montre comment utiliser mieux et différemment les espaces et les matériaux, comment aussi envisager autrement la relation entre maitre d’œuvre et maitre d’ouvrage, comment résister à l’implacable logique financière de la promotion immobilière traditionnelle.

Le collectif Assemble a conçu des projets qui repensent l’espace urbain dans d’autres régions de Grande-Bretagne, notamment à Glasgow, à Londres.

Si vous passez à Granby à Liverpool dans les autres villes citées, envoyez-nous des photos des maisons réhabilitées et des ateliers. Nous les mettrons en ligne !

Roger Baltus
Ingénieur - Architecte
Directeur Communication de VMZINC

  Chronique de Roger Baltus