COP 21 : Le Bourget grand perdant ?

 

COP 21 : Le Bourget grand perdant ?
04/12/2015

En dépit des terribles attentats qui ont frappé Paris et la menace d’autres attaques, la COP 21 a bien lieu sur le site de Paris-Le Bourget même si les manifestations extérieures des 29 Novembre et 12 Décembre ont malheureusement été annulées pour raisons de sécurité.

Un grand barnum sur-connecté et sur-commenté.

Après trois ans de gestation, la 21ème «Conference of the Parties» ou Conférence des Parties - l'organe majeur de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) – est bien en cours et rassemble 195 pays signataires de la CCNUCC, des ONG, des entreprises et des groupements de scientifiques.

Sans savoir si les parties prenantes aboutiront à un accord de progrès, il est d’ores et déjà acquis que cet événement mondial sera sur-commenté, sur-connecté.

Déjà on dissèque l’organisation et la logistique. On parle des voitures électriques, de l’empreinte carbone des visiteurs et des arbres qu’il faudra replanter. On commente aussi le budget de 170 millions d’euros.

Les Français semblent se mobiliser malgré tout et le gouvernement s’évertue à consolider un accord qui se veut mythique, à valoir sur un siècle, à savoir, contenir le réchauffement sous le seuil des 2 °C.

Nonobstant - ou peut être à cause du terrorisme qui frappe notre pays - l’optimisme quant à l’obtention de cet accord universel est de mise. Barak Obama parle abondamment de la COP 21 et est venu la soutenir. L’Allemagne, en plein tournant énergétique (« Energiewende »), sera un véritable catalyseur à l’échelle internationale. Les Chinois ont compris qu’ils ne peuvent pas faire autrement que de s’engager, même si cela se fera progressivement.

Et les Bourgetins dans tout cela ?

Paris-Le Bourget sera placé en « zone bleue » sous autorité des Nations Unies. La COP 21 apportera à la ville et ses habitants une notoriété internationale éphémère mais en contrepartie des nuisances maximum (trafic, sécurité, risques accrus d’attentats) pendant deux semaines.

Quid de retombées durables de cet évènement mondial ?
Faute de temps pour la préparation, il ne semble pas que des bâtiments liés à l’évènement seront pérennisés. Rien qui puisse servir de logements sociaux ou de lieux communautaires. On a construit temporaire et démontable. Espérons seulement que le 12 Décembre la ville ne sera pas comme un champs après le passage d’une nuée de sauterelles…. !

En ce qui nous concerne, nous suivrons avec intérêt les initiatives de «Construction 21» et de «Solutions COP 21» dont l’exposition « l’expérience Climat » du 4 au 10 Décembre au Grand Palais et notamment la « breakthrough night » le 4 Décembre, seront au cœur de l’événement. Nous en reparlerons.

L’occasion de découvrir ce qui se fait de mieux dans le domaine du bâtiment et notamment du recyclage des matériaux de construction (*), un créneau que nous connaissons bien!

Bonne COP 21 !

Roger Baltus
Ingénieur - Architecte
Directeur Communication de VMZINC

(*) un prochain post évoquera la situation exceptionnelle du matériau zinc dans le contexte du recyclage des matériaux de construction. 

  Chronique de Roger Baltus