Histoire d’une reconversion réussie

 

Histoire d’une reconversion réussie
28/09/2015

A Barcelone, La Casa Por El Tejado – littéralement « le toit avant les fondations » - connaît un succès retentissant. Cet ancienne agence d’architecture déstabilisée par la crise de 2008 a développé un concept innovant sur un créneau qui s’avère très porteur : la coordination de projets de surélévation d’appartements en hyper centre-ville, d’abord à Barcelone puis à Madrid, et désormais dans quelques autres grandes villes espagnoles.

Retour sur image pour mieux comprendre les tenants et les aboutissants de cette étonnante reconversion qui pourrait essaimer au-delà de ses frontières, pourquoi pas en France !

Nous sommes aux milieux des années 2000. L’architecte Joan Artés se donne comme objectif de construire un penthouse, au cœur de Barcelone, à quelques centaines de mètres de la célèbre casa Mila’(La Pedrera) d’Antonio Gaudí i Cornet. Cette expérience hors normes induira un peu de perplexité et d’opposition dans les services d’architecture et d’urbanisme de la ville. Une adversité salutaire qui lui fait « essuyer les plâtres » de son futur concept en lui permettant d’apprendre à gérer la complexité et les particularités d’une surélévation en site urbain protégé.

Fin 2008. La crise économique profonde qui s’abat sur l’Espagne et le reste de l’Europe rebat les cartes de l’ensemble du secteur du bâtiment. La reconversion du cabinet d’architecture de Joan Artes s’impose. Plus qu’une reconversion, c’est un nouveau métier qu’il invente : ni société de promotion immobilière, ni entreprise générale, La Casa Por El Tejado est une structure légère et agile de maitrise d’œuvre et d’ingéniérie capable de gérer tous les aspects techniques et constructifs d’une surélévation.

Les architectes de La Casa Por El Tejado deviennent des découvreurs et négociateurs de surfaces additionnelles sur les toitures existantes !
Ils arpentent les villes, répertorient « les dents creuses », réalisent leurs propres relevés, auditent l’état des façades. Les bâtiments visés ont volontairement un seul propriétaire pour réduire les risques de conflits inhérents aux copropriétés (en fait les premières réalisations se feront majoritairement avec des co-propriétaires) et sont évalués à la qualité de leur structure.

Les services d’Architecture et d’Urbanisme de Barcelone consultés, valident la démarche des équipes de Joan Artés car ils proposent de développer ce concept à la dimension de quartiers complets, tout cela dans le respect des contraintes de la construction durable.
A la clé : mixité sociale, création d’espaces verts additionnels, amélioration de la performance thermique de l’existant, embellissement du skyline, rénovation de bâtiments négligés par des propriétaires limités financièrement, tout cela en limitant les nuisances des travaux du fait d’une préfabrication très sophistiquée.

La Casa Por El Tejado ne se positionne pas dans une logique de spéculation immobilière mais comme une structure pluridisciplinaire qui supervise et coordonne la conception, la production et l’installation des appartements.

La société s’entoure des meilleurs professionnels dans les métiers connexes de production et de la logistique, pour pouvoir se concentrer sur l’ingéniérie.

Cette structure souple mise en effet sur la préfabrication quasi complète des structures dans le double souci de contrôler la qualité des constructions (montage au sec en ateliers) et de réduire drastiquement le temps de montage (installation des modules préfabriqués à la grue)

La Casa Por El Tejado développe aussi une efficace logique de compensation en négociant la création des appartements en surélévation au-dessus de l’existant, en contre- partie soit de la rénovation ou de la construction d’un nouvel ascenseur pour tout l’immeuble, soit du ravalement complet des façades ou encore du remplacement des huisseries ou de la rénovation des appartements existants.
Des arguments qui sont de nature à convaincre les propriétaires les plus récalcitrants !

Depuis les premières réalisations en 2012, La Casa Por El Tejado accumule les projets. En 2015, plus d’une quarantaine d’opérations seront finalisées. Les carnets de commande se remplissent pour les années à venir à Madrid et dans d’autres grandes villes espagnoles.

Nous les avons rencontrés par l’intermédiaire de notre agence de communication espagnole Bosch y Serret à Barcelone, dans le cadre de la préparation de notre concours d’Architecture Campus Archizinc pour étudiants sur le thème de la surélévation. Joan Artés et son associé Gerardo Wadel nous font l’honneur de participer au jury de ce concours.

Le business model de La Casa Por El Tejado, moins intrusif, plus collaboratif, a tout pour attiser la curiosité d’autres capitales européennes. Car il répond efficacement aux contraintes urbaines et environnementales des villes européennes.
A suivre absolument.

Roger Baltus
Ingénieur - Architecte
Directeur Communication de VMZINC

 

  Chronique de Roger Baltus